top of page

L’ambitieux Ewiglass, nouvel arrivé dans la réparation de pare-brise par le média "Décision Atelier"

Franchise cousine de celle d’Ewigo sur le marché du véhicule d’occasion, Ewiglass a vu le jour à l’automne dernier avec pour but d’imposer sa vision de la satisfaction client dans la réparation de vitrage automobile. En exclusivité et à environ un mois du Salon de la Franchise (16-18 mars à Paris), ses trois fondateurs ont accepté de présenter cet ambitieux projet. 




Sur le papier, la décision de créer une franchise spécialisée dans la réparation de pare-brise a de quoi surprendre. Nous parlons ici d’un secteur où les acteurs sont particulièrement ancrés et généralement depuis de nombreuses années. Carglass, Rapide Pare-Brise, Mondial Pare-Brise… À eux seuls, et pour ne citer qu’eux, ce sont près de 1 000 ateliers qui s’activent à réparer les dommages sur les vitrages automobiles à travers la France. Mais établir ce constat ne suffit pas à faire douter Anthony Petitprez et Vincent Malfoy. Ces deux associés sont adhérents Ewigo depuis maintenant deux ans. « Nous cherchions à diversifier nos revenus en plus de notre point de vente de véhicules d’occasion », recontextualise le premier depuis ses bureaux d’Eysines, dans l'agglomération nord-ouest de Bordeaux (Gironde). « Ce sont deux activités complémentaires, poursuit le second, mieux vaut vendre sa voiture sans bris de glace. »


Mais alors, pourquoi ne pas s’être tourné vers une franchise déjà en place ? C’était d’ailleurs le plan original des deux hommes, qui ont fait le tour des acteurs sans ne jamais trouver leur bonheur. « Ils étaient flous, ne proposaient pas vraiment le cadre recherché et ne nous parlaient que de chiffres, jamais de la satisfaction des clients », se souvient avec regrets Anthony Petitprez, qui dispose d’une expérience de chef d’atelier. Son expérience dans l’après-vente ainsi que ses deux ans dans un point de vente Ewigo lui ont appris une chose : rendre un client heureux doit être le seul leitmotiv d’une entreprise. Les deux associés font alors part de leur constat à Florent Barboteau, le fondateur d’Ewigo, qui ne peut s’empêcher de voir, lui aussi, une brèche dans laquelle s’engouffrer.




Plusieurs Ewiglass verront le jour au printemps


Le premier atelier Ewiglass voit donc le jour à Eysines, collé au concessionnaire de véhicules d’occasion de la franchise cousine, en octobre 2023. Les activités restent distinctes mais les passerelles ne sont pas difficiles à faire. Le nom de cette nouvelle enseigne est volontairement proche d’Ewigo, ce qui peut également rassurer le consommateur méfiant. « Nous avons identifié une vingtaine de franchisés qui pourraient être intéressés à l’idée de rajouter la réparation de vitrage à leur activité, et certains candidats à l’ouverture d’un point de vente demandent directement des informations sur Ewiglass », constate avec joie Florent Barboteau. Plusieurs ateliers devraient ouvrir dans le courant du premier semestre. L’objectif, d’ici à trois ans, est d’en afficher une centaine à travers la France.


Anthony Petitprez et Vincent Malfoy s’activent donc au développement du réseau mais aussi et surtout de sa visibilité sur internet. Les partenariats avec les fournisseurs d’outillages et les fabricants de pare-brise se réalisent sous la forme d’un contrat-cadre. Reste également à aller chercher le client, car Ewiglass a pour l’heure pris l’option de ne pas être agréée par les assureurs. Un choix risqué, tant l’écrasante majorité des consommateurs ont tendance à se rendre là où il leur est conseillé d’aller. « Il ne faut pas oublier que la loi Hamon offre à l’automobiliste le libre choix de son réparateur, rappelle Vincent Malfoy, on s’occupe ensuite de l’ensemble des démarches administratives pour le soulager mais aussi le rassurer. » La qualité plus que la quantité, l’humain comme priorité.





Valoriser le client sans surenchérir dans les cadeaux

« Le ressenti d’un client est très différent quand on est proche de lui et qu’on le traite en le valorisant, ce n’est pas le cas dans la majorité des enseignes du vitrage, où ils sont plutôt des numéros à enchaîner en ‘one shoot’ », condamne Anthony Petitprez, qui se base sur sa propre expérience pour en parler. Il s’agit ici d’un pari sur le long terme ; réussir à imposer une franchise au fonctionnement différent de ce à quoi sont habitués les automobilistes. D’autant qu’il ne fait aucun doute qu’un « client Ewiglass est un potentiel futur client Ewigo. » La satisfaction passe également par la transparence, sur les vitrages comme dans les factures, qui laissent apparaître les montants précis pris en charge par l’assurance. « Nous voulons travailler comme coéquipiers avec elles car au final, nous servons un client commun », poursuit Vincent Malfoy.


La transparence sert ici les intérêts de chacun. Mais la naissance d’Ewiglass coïncide également avec la législation à venir autour des avantages promotionnels réalisés par les acteurs du secteur pour attirer la clientèle. « Certains offrent des cadeaux avec leur prestation. Cette pratique commerciale engendre une sur facturation auprès des assureurs et une hausse du coût des assurances automobiles », précisent les députés ayant déposé une proposition de loi, en septembre dernier, pour encadrer la pratique. « Cela risque de leur faire mal », sourit discrètement Anthony Petitprez, qui voit dans cette régulation un grand avantage pour sa franchise. Ewiglass mise tout sur la qualité de la prestation, pour la voiture comme pour l’automobiliste. « Pas question d’offrir une PS5 » mais plutôt d’offrir des attentions particulières aux clients. Les fondateurs n’en diront pas plus, il ne faudrait pas gâcher la surprise.



Ewiglass au Salon de la Franchise 2024

Organisée par InfoPro Digital, l’édition 2024 du Salon de la Franchise aura lieu du 16 au 18 mars dans le Hall 1 de Porte de Versailles (Paris). Sur son large stand, Ewigo accueillera sa cousine Ewiglass pour mettre en avant la nouvelle enseigne et attirer des franchisés. « Il y aura également une voiture avec de l’outillage pour réaliser des démonstrations de notre travail », nous dévoilent les trois fondateurs, récemment devenus adhérents de la Fédération Française de la Carrosserie (FFC). L’idée est de faire un stand vivant avec des animations.

44 vues0 commentaire

Kommentit


bottom of page